dimanche, novembre 23, 2014 Heure locale: 09:31

actualités / afrique-de-l-ouest

Mali : Les Islamistes toujours a Diabali, la France envoie ses chars et ses troupes au sol

Un char français sur la route de MoptiUn char français sur la route de Mopti
x
Un char français sur la route de Mopti
Un char français sur la route de Mopti
La France a pour la première fois engagée mardi des troupes au sol et des chars au Mali, pour reprendre Diabali, ville tombée aux mains des islamistes.

« Ils sont en train de remonter en effet de Bamako vers le Nord et notamment vers cette ville de Diabali », a précisé Philippe Lalliot, porte-parole du Ministère français des Affaires étrangères, dans une interview avec la VOA.


Dans l'attente de l'arrivée de la force ouest-africaine, la France a également poursuivi mardi ses frappes aériennes contre les combattants islamistes et annoncé le déploiement à terme de 2.500 soldats français au Mali. Les bombardements « ont pour principal objectif de viser des bases arrières de ces groupes terroristes, et notamment ils visent tout ce qui concerne la logistique, l’approvisionnement, le carburant et les munitions. C’est une campagne qui a commencé hier et qui se  poursuivra  le temps nécessaire » a déclaré M. Lalliot.

Ce mercredi, les premiers soldats nigérians devraient être déployés au Mali dans le cadre de la force africaine.

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a reconnu hier que Konna n'avait pas encore été reprise par l'armée malienne, contrairement aux affirmations de Bamako.

Hier François Hollande a déclaré que l’intervention française au Mali se poursuivrait jusqu'à ce que la situation soit stabilisée.

« La décision qu’a prise le Président de la République avait essentiellement quatre objectifs » a fait valoir de son côté M. Lalliot. Le premier « était celui de stopper l’avancée de ces groupes du nord vers le sud du pays. Il y avait un deuxième objectif qui était de sauver le Mali qui était menacé dans son existence même. Et nous ne pouvions laisser  se constituer un état et un sanctuaire terroriste à quelques heures d’avion seulement de l’Europe et de la France » a dit le porte-parole du Quai d’Orsay.

« Un troisième  objectif ... était aussi de préparer le déploiement de la force africaine, la MISMA, et de la force européenne et nous souhaitons en effet passer le relais le plus vite possible, et enfin un quatrième objectif ... était d’assurer la sécurité des ressortissants Français au Mali » a conclu M. Lalliot.

Quelques 6.000 Français sont installés au Mali, notamment à Bamako et dans ses environs.
Ce forum a été clos.
Commentaires
     
Il n'y a pas de commentaire dans ce forum. Soyez le premier à en poster.
Plus
Plus Programmes Radio