vendredi, mars 27, 2015. 05:15 TU

Galerie Photos

Votre JavaScript est fermé et vous avez vieille version du Flash Player d'Adobe. Accédez au plus récent Flash Player.
  • Les partisans du président du Nigeria, Goodluck Jonathan, assistent à un meeting de campagne électorale au Stade national de Lagos, au Nigeria, mardi, Mars. 24, 2015. Le Nigeria se rend aux urnes samedi pour élire un nouveau président.
  • Un panneau d'affichage de la campagne du président nigérian sortant Goodluck Jonathan est photographié le 25 mars à Abuja, au Nigeria. (Chris Stein pour VOA Nouvelles)
  • Les partisans du candidat à la présidentielle nigériane, Muhammadu Buhari tiennent une affiche de la campagne avec sa sa photo, le 19 janvier à Kaduna, au Nigeria. (Chris Stein pour VOA Nouvelles)
  • Goodluck Jonathan, président sortnat nigérian, arrive au lieu de la signature d'un renouvellement de l'engagement pour les élections pacifiques "libres, justes et crédibles", avec le candidat d'opposition le général Muhammadu Buhari, dans un hôtel de la capitale Abuja, le 26 mars 2015.
  • Le président Goodluck Jonathan du Nigeria, à gauche, et le candidat de l'opposition, le gén. Muhammadu Buhari, à droite, se tiennent main dans la main après avoir signé le renouvellement de leur engagement pour des élections pacifiques "libres, justes et crédibles", à Abuja, Nigeria jeudi 26 mars 2015
  • Un panneau d’affichage électronique du candidat de l'opposition présidentielle, Muhammadu Buhari, du parti tous les progressistes Congrès et son colistier, Yemi Osinbanjo est apperçu dans un bidonville de Lagos, au Nigeria, mardi 24 mars2015.
  • Le principal candidat de l'opposition nigériane, le général Muhammadu Buhari, accroché par des journalistes, répond à quelques questions, assis dans son véhicules, après le renouvellement de l’engagement conjoint signé avec le président Goodluck Jonathan pour des élections "libres, justes et crédibles".
  • Vus à travers l'écran d'une caméra, le candidat de l'opposition, le général Muhammadu Buhari, à droite, et le président Goodluck Jonathan du Nigeria, à gauche, se préparent à renouveler leur engagement à organiser des élections pacifiques "libres, justes et crédibles", dans un hôtel de la capitale Abuja, Nigeria jeudi 26 mars 2015.
     
  • Nigeria's President Goodluck Jonathan, center-left, and opposition candidate Gen. Muhammadu Buhari, center-right, hug and shake hands after signing a renewal of their pledge to hold peaceful "free, fair, and credible" elections, at a hotel in the capital
  • Le président nigérian Goodluck Jonathan, centre, monte dans son véhicule après le renouvellement de l’engagement pour des élections pacifiques, «libres, équitables et crédibles", avec le candidat d'opposition, le général Muhammadu Buhari,  à Abuja, au Nigeria jeudi, 26 mars 2015.
     
  • Le candidat de l'opposition, le général Muhammadu Buhari, à droite, et le président Goodluck Jonathan du Nigeria, à gauche, se préparent à renouveler leur engagement à organiser des élections pacifiques "libres, justes et crédibles", dans un hôtel de la capitale Abuja, Nigeria jeudi 26 mars 2015.
     
  • Le candidat de l'opposition, le général Muhammadu Buhari, s'en va après le renouvellement de l'engagement à organiser des élections pacifiques "libres, justes et crédibles", dans un hôtel de la capitale Abuja, Nigeria jeudi 26 mars 2015.
     
  • Le candidat de l'opposition, le général Muhammadu Buhari, à droite, et le président Goodluck Jonathan du Nigeria, à gauche, se préparent à renouveler leur engagement à organiser des élections pacifiques "libres, justes et crédibles", dans un hôtel de la capitale Abuja, Nigeria jeudi 26 mars 2015.
  • Le président Goodluck Jonathan du Nigeria monte dans son véhicule après avoir renouvelé l'engagement à organiser des élections pacifiques "libres, justes et crédibles" avec le candidat de l'opposition Muhammadu Buhari, dans un hôtel de la capitale Abuja, Nigeria jeudi 26 mars 2015.
     

Nigéria : fin de la campagne électorale sous haute surveillance

La période autorisée pour la campagne électorale au Nigéria est officiellement close depuis jeudi soir à moins de deux jours de la présidentielle couplée aux législatives, alors que l'ombre des insurgés islamistes de Boko Haram qui ont menacé de les empêcher, y plane encore.

Plus Galerie Photos

Washington Forum

Votre JavaScript est fermé et vous avez vieille version du Flash Player d'Adobe. Accédez au plus récent Flash Player.
Washington Forum du 26.03.15 : Nigeria, des élections dans l’incertitudei
X
26.03.2015 19:00
L’émission est consacrée cette semaine aux élections présidentielle et législatives nigérianes. Après un report très critiqué, le pays le plus peuplé d’Afrique se rend aux urnes samedi 28 mars. Insécurité, économie et corruption : les enjeux sont énormes mais ont-ils vraiment dominé la campagne électorale ? Jacques Aristide reçoit, en direct d’Abuja, Chris Fomunyoh, directeur régional pour l'Afrique au National Democratic Institute ; Anne Look, l’envoyée spéciale de la VOA au Nigeria ; et sur le plateau à Washington, Mireil Dieupe, spécialiste en résolution de conflits. ----- Washington Forum : 30 minutes d'actualité africaine, américaine et internationale. Economie, politique, santé, religion, sports, science, multimédias: nos experts répondent à vos questions en direct, via des Live Remote, Skype, et par téléphone de Dakar à Johannesburg, en passant par le Caire, New York, Paris et Londres. Chaque jeudi à T.U. 1900-1930 Cette émission est diffusée en direct par satellite à l’intention des stations de télévision et radio partenaires de la VOA en Afrique francophone.

Washington Forum du 26.03.15 : Nigeria, des élections dans l’incertitude

Jacques Aristide reçoit, en direct d’Abuja, Chris Fomunyoh, directeur régional pour l'Afrique au National Democratic Institute ; Anne Look, l’envoyée spéciale de la VOA au Nigeria ; et sur le plateau à Washington, Mireil Dieupe, spécialiste en résolution de conflits.

Plus Washington Forum

Videos

Votre JavaScript est fermé et vous avez vieille version du Flash Player d'Adobe. Accédez au plus récent Flash Player.
Brice Robin, le procureur de la République de Marseillei
|| 0:00:00
...  
🔇
X
26.03.2015 17:25
"Le copilote, par abstention volontaire, a refusé d'ouvrir la porte de la cabine de pilotage au commandant de bord et a actionné le bouton commandant la perte d'altitude, pour une raison que nous ignorons totalement mais qui peut s'analyser comme une volonté de détruire l'avion", selon Brice Robin.

Brice Robin, le procureur de la République de Marseille

"Le copilote, par abstention volontaire, a refusé d'ouvrir la porte de la cabine de pilotage au commandant de bord et a actionné le bouton commandant la perte d'altitude, pour une raison que nous ignorons totalement mais qui peut s'analyser comme une volonté de détruire l'avion", selon Brice Robin.

 

 

 

Plus Videos

Plus
Plus Programmes Radio

Vous voulez plus d'infos de VOA Afrique ?