vendredi, octobre 31, 2014 Heure locale: 03:55

Galerie Photos

Votre JavaScript est fermé et vous avez vieille version du Flash Player d'Adobe. Accédez au plus récent Flash Player.
  • Une voiture brûle devant le bâtiment du parlement au Burkina Faso où des manifestants protestent contre le président Blaise Compaoré, 27 ans au pouvoir, qui cherche à modifier la constitution pour en vue de briguer un autre mandat, à Ouagadougou, au Burkina Faso, le jeudi 30 octobre 2014. (AP Photo / Theo Renaut)

  • Les manifestants se tiennent devant le parlement où des voitures et des documents brulent, à Ouagadougou le 30 Octobre, 2014. Des centaines de manifestants en colère au Burkina Faso ont pris d'assaut le parlement le 30 Octobre avant d'y mettre le feu en signe de protestation contre l'intention de modifier la Constitution pour permettre au Président Blaise Compaoré pour étendre son règne de 27 ans. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

  • Les manifestants se tiennent devant le parlement où des voitures et des documents brulent, à Ouagadougou le 30 Octobre, 2014. Des centaines de manifestants en colère au Burkina Faso ont pris d'assaut le parlement le 30 Octobre avant d'y mettre le feu en signe de protestation contre l'intention de modifier la Constitution pour permettre au Président Blaise Compaoré pour étendre son règne de 27 ans. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

  • Des manifestants mettent le feu au Parlement à Ouagadougou le 30 octobre 2014. Des centaines de manifestants en colère au Burkina Faso ont pris d'assaut le parlement le 30 octobre avant d'y mettre le feu en protestation contre l'intention de modifier la Constitution pour permettre au Président Blaise Compaoré pour étendre son règne de 27 ans. La police a tiré des gaz. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

  • Un manifestant essuie son visage devant le parlement alors que des voitures et des documents brûlent à l'extérieur, à Ouagadougou le 30 octobre, 2014. Des centaines de manifestants en colère au Burkina Faso ont pris d'assaut le parlement le 30 Octobre avant d'y mettre le feu en signe de protestation contre l'intention de modifier la Constitution pour permettre au Président Blaise Compaoré pour étendre son règne de 27 ans. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

  • Des manifestants marchent contre le projet du président du Burkina Faso Blaise Compaoré de modifier la Constitution pour rester au pouvoir à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le 29 octobre 2014.

  • Les manifestants marchent devant des graffitis avec la mention "Non au pouvoir à vie", en référence au président Blaise Compaoré, à Ouagadougou, au Burkina Faso, le 28 Octobre 2014. La police a tiré des gaz lacrymogènes sur les manifestants qui ont usé des pierres.

  • Des manifestants marchent contre le plan de président du Burkina Faso Blaise Compaoré de modifier la Constitution pour rester au pouvoir à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le 29 Octobre, 2014. Mardi a marqué le début d'une campagne de désobéissance civile par les partis d'opposition après que le gouvernement a demandé à l'Assemblée nationale à commander un référendum sur la modification de la constitution pour permettre Compaoré briguer un nouveau mandat l'année prochaine plutôt que de démissionner. REUTERS / Joe Penney

  • Un vendeur de drapeau grimace au cours d'une marche contre le président du Burkina Faso Blaise Compaoré à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le 29 Octobre, 2014. Mardi marqué le début d'une campagne de désobéissance civile par les partis d'opposition après que le gouvernement a demandé à l'Assemblée nationale d'ordonner un référendum sur modification de la constitution pour laisser Compaoré briguer un nouveau mandat l'année prochaine plutôt que de démissionner. REUTERS / Joe Penney

  • Des jeunes ont passé la nuit au rond-point des Nations-Unies, Ouagadougou

Burkina Faso : L'Assemblé nationale incendiée, le vote de la révision constitutionnelle annulé

Des manifestants antirévisionnistes en furie, plusieurs milliers selon l’AFP, ont mis le feu à l’Assemblée nationale et assiégé la télévision nationale à Ouagadougou, Burkina Faso, forçant les autorités à annuler le vote du projet de loi sur la révision constitutionnelle prévu ce jeudi. Une foule nombreuse des manifestants a pris d’assaut les rues. La police tire en l’air pour les disperser.

Plus Galerie Photos

Washington Forum

Votre JavaScript est fermé et vous avez vieille version du Flash Player d'Adobe. Accédez au plus récent Flash Player.
Washington Forum du 30.10.14 : la révolte au Burkina Fasoi
X
30.10.2014 19:00
Le Burkina Faso s’embrase, le gouvernement a été dissout, l’état d’urgence instauré par l’armée, le régime Compaoré confronté au printemps burkinabè, le contraignant à annuler la réforme de la Constitution qui devait permettre au président Blaise Compaoré de se maintenir au pouvoir. Jacques Aristide reçoit, en direct, de Ouagadougou, le constitutionaliste Augustin Loada ; de Dakar, Anne Look, correspondante de la VOA pour l’Afrique de l’Ouest ; et sur le plateau à Washington, le Burkinabè Drissa Dao ; et Georges Alula, ex-candidat à la présidentielle en RDC. ------------ Washington Forum : 30 minutes d'actualité africaine, américaine et internationale. Economie, politique, santé, religion, sports, science, multimédias: nos experts répondent à vos questions en direct, via des Live Remote, Skype, et par téléphone de Dakar à Johannesburg, en passant par le Caire, New York, Paris et Londres. Chaque jeudi à T.U. 1900-1930

Washington Forum du 30.10.14 : la révolte au Burkina Faso

Le pays s’embrase, le gouvernement a été dissout, l’état d’urgence instauré par l’armée, le régime Compaoré confronté au printemps burkinabè, le contraignant à annuler la réforme de la Constitution qui devait permettre au président Blaise Compaoré de se maintenir au pouvoir.

Plus Washington Forum

Videos

Votre JavaScript est fermé et vous avez vieille version du Flash Player d'Adobe. Accédez au plus récent Flash Player.
Faut-il croire les autorités nigérianes sur le cessez-le-feu avec Boko Haram ?i
|| 0:00:00
...
 
🔇
X
22.10.2014 21:43
Les Nigérians se posent la question près d’une semaine après l’annonce du cessez-le-feu. Depuis cinq ans et le début de l’insurrection sanguinaire de Boko Haram, Abuja a multiplié les effets d’annonce concernant le groupe terroriste. Reportage de Nicolas Pinault.

Faut-il croire les autorités nigérianes sur le cessez-le-feu avec Boko Haram ?

Les Nigérians se posent la question près d’une semaine après l’annonce du cessez-le-feu. Depuis cinq ans et le début de l’insurrection sanguinaire de Boko Haram, Abuja a multiplié les effets d’annonce concernant le groupe terroriste. Reportage de Nicolas Pinault.

Plus Videos

Plus
Plus Programmes Radio