samedi, octobre 25, 2014 Heure locale: 18:57

actualités / afrique-centrale

Hillary Clinton appelle le M23 à respecter ses engagements

Ils doivent, entre autres, se retirer de Goma et revenir aux positions qu’ils occupaient en Juillet, selon la secrétaire d'Etat américaine

Hillary Clinton et Nkosazana Dlamini-Zuma, à Washington, le 28 nov. 2012
Hillary Clinton et Nkosazana Dlamini-Zuma, à Washington, le 28 nov. 2012
Il a été beaucoup question de la République démocratique du Congo et de la prise de Goma par les rebelles du M23 qui  viennent d’annoncer qu’ils vont se retirer de la ville. Hillary Clinton les appelle à respecter leurs engagements pris à Kampala.
Des rebelles du M23 passent devant une patrouille de la Monuscop à Goma (20 nov. 2012)Des rebelles du M23 passent devant une patrouille de la Monuscop à Goma (20 nov. 2012)
x
Des rebelles du M23 passent devant une patrouille de la Monuscop à Goma (20 nov. 2012)
Des rebelles du M23 passent devant une patrouille de la Monuscop à Goma (20 nov. 2012)

« Ils doivent respecter leurs engagements sous l’accord de Kampala pour cesser leur attaques, se retirer de Goma et revenir aux positions qu’ils occupaient en Juillet, » a dit la chef de la diplomatie américaine.

En effet réunis à Kampala, les présidents Joseph Kabila, Yoweri Museséni et Paul Kagamé s’étaient mis d’accord pour la mise en place d’une force internationale neutre dans cette zone. Mais Kinshasa a souvent accusé le Rwanda  de soutenir les rebelles du M23. 

Pour la présidente de la commission de l’Union Africaine, Nkosazana Dlamini Zuma, l’essentiel c’est plutôt d’aider ces leaders à faire cesser les combats que d’accuser un pays.

Le général Sultani Makenga, chef militaire du M23 (Goma, 25 nov. 2012)Le général Sultani Makenga, chef militaire du M23 (Goma, 25 nov. 2012)
x
Le général Sultani Makenga, chef militaire du M23 (Goma, 25 nov. 2012)
Le général Sultani Makenga, chef militaire du M23 (Goma, 25 nov. 2012)
« Ils ont pris une décision pour mettre en place une force neutre. Le Rwanda était présent et a soutenu cette décision. Ils ont dit que le M23 doit quitter Goma et le Rwanda a soutenu cette décision. Pour nous, c’est ce qui est important. »

Ces combats dans l’Est du Congo ont contraint 285 mille personnes à  fuir leurs maisons, des travailleurs humanitaires ont été tués et des militants des droits de l’Homme ont été enlevés, battus ou ont reçu des menaces de mort.
Ce forum a été clos.
Commentaires
     
Il n'y a pas de commentaire dans ce forum. Soyez le premier à en poster.
Plus Programmes Radio