vendredi, décembre 19, 2014 Heure locale: 07:13

actualités / états-unis

Washington, en émoi, face à l'affaire Petraeus

La démission de David Petraeus a stupéfié la classe politiqueLa démission de David Petraeus a stupéfié la classe politique
x
La démission de David Petraeus a stupéfié la classe politique
La démission de David Petraeus a stupéfié la classe politique
La démission du directeur de l’Agence centrale de renseignement (CIA), David Petraeus, continue de défrayer la chronique. Des parlementaires influents exigent d’en savoir plus sur l’enquête du FBI, qui a mené au départ du général Petraeus. Ce dernier, qui était à la tête de la CIA depuis l’année dernière, a préféré démissionner après la révélation d’une aventure extraconjugale avec sa biographe Paula Broadwell.

La présidente de la Commission sénatoriale du renseignement, Diane Feinstein, a dit à FOX News Sunday qu’elle aurait dû, tout comme ses vis-à-vis de la Chambre des représentants, être informée de l’enquête de la police fédérale.

« Il s’agit-là de quelque chose qui pourrait avoir un effet sur la sécurité nationale. Je crois qu’on aurait dû nous informer. Il y a des moyens de le faire. Et il suffit d’informer le président et le vice-président des 2 commissions compétentes. Ce n’est pas nouveau, pas les mêmes et précises choses, mais aucun des 4 n’a jamais trahi le secret », a fait valoir Mme Feinstein.

Les relations entre Petraeus et Broadwell ont été découvertes après que le FBI eut commencé à enquêter sur des courriels, perçus comme du harcèlement, et envoyés par Broadwell à une autre femme, identifiée comme une amie de M. Petraeus et de son épouse.

De son côté, dans une interview à CNN State of the Union, le président de la Commission de la sécurité intérieure, le député républicain Peter King, s’est insurgé contre la manière dont le FBI a conduit son enquête. « Pour moi, le directeur du FBI a l’obligation d’avertir le président ou le Conseil national de sécurité le plus tôt possible. Il me semble que ceci durait depuis plusieurs mois, et pourtant ils semblent dire maintenant que le FBI n’avait pas réalisé avant l’élection du 6 novembre que le général Petraeus était impliqué. Cela n’a pas de sens. Que vous ayez ce genre d’enquête, que le FBI enquête sur ces courriels, des courriels qui mènent au directeur de la CIA, et que ça prenne 4 mois pour découvrir que le directeur de la CIA était impliqué ? » s’indigne M. King. 

M. Petraeus devait déposer cette semaine devant le Congrès sur l’attaque du 11 septembre dernier contre le consulat américain à Benghazi, en Libye, une attaque qui a coûté la vie à l’ambassadeur Christopher Stevens et à 3 de ses collaborateurs.
Son adjoint, Michael Morell, qui assure l’intérim à la CIA, le fera à sa place. Mais les parlementaires américains n’excluent pas, à ce sujet, une prochaine convocation de M. Petraeus devant leur commission. 

M. Petraeus est un général à la retraite. Il est vénéré aux Etats-Unis pour son travail à la tête des forces américaines en Irak, puis en Afghanistan, et aussi pour sa stratégie de lutte contre les éléments extrémistes en Irak.
Ce forum a été clos.
Commentaires
     
Il n'y a pas de commentaire dans ce forum. Soyez le premier à en poster.
Plus
Plus Programmes Radio