lundi, juillet 28, 2014 Heure locale: 16:22

actualités / afrique-de-l-ouest

Sénégal: Karim Wade entendu

Karim Wade, le fils de l’ancien président a été entendu jeudi par la gendarmerie de Dakar.

Le président sénégalais  Abdoulaye Wade et son fils karim Wade en janvier dernier, à l'arrivée de deux Airbus de Senegal Ailines à DakarLe président sénégalais Abdoulaye Wade et son fils karim Wade en janvier dernier, à l'arrivée de deux Airbus de Senegal Ailines à Dakar
x
Le président sénégalais  Abdoulaye Wade et son fils karim Wade en janvier dernier, à l'arrivée de deux Airbus de Senegal Ailines à Dakar
Le président sénégalais Abdoulaye Wade et son fils karim Wade en janvier dernier, à l'arrivée de deux Airbus de Senegal Ailines à Dakar
Karim Wade, ex-ministre de l'Energie, des Infrastructures et du Transport aérien, a été entendu par la section de recherche de la gendarmerie.

Les gendarmes enquêtent sur l’enrichissement illicite impliquant notamment des anciens barons de l’ancien régime. Les dossiers concernant six autres anciens responsables sénégalais ont également été transmis à la gendarmerie pour enquête.
Parmi eux, quatre anciens ministres : Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé, Madické Niang et Samuel Sarr selon Alioune Ndao, procureur spécial près la Cour de répression de l'enrichissement illicite.
Mardi, Karim Wade est rentrée de Paris pour être entendu pour la troisième fois par les gendarmes.  Ceux-ci veulent vérifier l’origine de ses biens et notamment son patrimoine a Dakar.
Pour Me Ousmane Ngom, ancien Ministre de l’Intérieur d’Abdoulaye Wade, il s’agit d’une justice sélective.
«  Nous sommes persuadés qu’il s’agit d’une volonté de règlement  de compte politique. Ce n’est pas du tout une question judiciaire ou bien des infractions bien articulées qui lui sont reprochées, » déplore Me Ngom au sujet de Karim Wade.

Me Ousmane Ngom au micro de Bagassi Koura
Me Ousmane Ngom au micro de Bagassi Kourai
|| 0:00:00
...
 
🔇
X
Ce forum a été clos.
Triage des commentaires
Commentaires
     
Par: Jacques Ka De: france
25.11.2012 20:42
J'ai été l'un des plus jeunes militant du PDS,j'ai même participé au congrès fondateur de kaolack en 74;la première section de Takikao
à thiès,je l'ai fondé avec un cousin qui s'appèlle Ndiakhate sisse.
Ce qui nous motivait déjà à cette époque,était la lutte contre les corruptions de toute sorte.Trente huit ans plus-tard,c'est incroyable qu'un leader comme Wade ai pù être impliqué dans ce genre d'imbroglio.Ce qui encore plus triste pour toute l'Afrique noir,c'est la propension à vouloir demeurer au pouvoir après les temps légaux d'exercice de celui (Wade et Gbagbo)Merci à Abdou Diouf d'avoir reconnu son adverssaire comme vainqueur.
Bravo l'artiste.