samedi, décembre 20, 2014 Heure locale: 14:23

actualités

Réactions mixtes des parlementaires américains au discours d'Obama

Le discours du président sur l'état de l'Union a été bien reçu par les démocrates, moins bien par les républicainsLe discours du président sur l'état de l'Union a été bien reçu par les démocrates, moins bien par les républicains
x
Le discours du président sur l'état de l'Union a été bien reçu par les démocrates, moins bien par les républicains
Le discours du président sur l'état de l'Union a été bien reçu par les démocrates, moins bien par les républicains
Le discours du président Barack Obama sur l’état de l’Union  a suscité, en général, des réactions partisanes au sein de la classe politique. Les démocrates se félicitent de ses propositions visant la relance de l’économie, l’amélioration des infrastructures et la formation professionnelle. Les républicains se disent sceptiques au sujet de ces initiatives. Certains jugent prématuré le retrait annoncé des troupes américaines déployées en Afghanistan. 

La sénatrice Jeanne Shaheen du New Hampshire, une démocrate, ne cachait pas son enthousiasme. « J'ai été heureuse d'entendre parler de ce que nous devons faire pour améliorer l'économie et créer des emplois, l'investissement dans les infrastructures, tout en s'assurant que nous avons le capital humain nécessaire » a dit Mme Shaneen.

La républicaine Kelly Ayotte, également sénatrice du New Hampshire, s’est félicitée que M. Obama eut admis que les programmes coûteux qui fournissent des soins de santé et des revenus aux retraités – à savoir la Sécurité sociale et le Medicare - devront être réformés. Mais elle reste sceptique sur les initiatives proposées par le président pour stimuler la reprise de l’économie.  

« Il a fait une série de suggestions sur les dépenses… mais sans dire comment il va les financer », a-t-elle fait valoir.

Le président Obama a promis que ses propositions ne creuseraient pas le déficit fédéral. Mais là n’est pas la question, selon le député républicain James Langford. « Il a dit, tous mes programmes n’alourdiront pas de dix centimes le déficit. Et me je suis dit que ce n’est pas le but. Le but est de réduire le déficit d’environ dix mille milliards de pièces de dix centimes » explique le député Langford.

Par contre, le député démocrate Peter DeFazio suggère que le president Obama fasse advantage pour stimuler l’économie. « Il a certainement parlé de la nécessité d'un investissement fédéral supplémentaire dans les infrastructures. Ce chiffre était trop faible, mais il en a parlé », a déclaré M. DeFazio.
Plus
Plus Programmes Radio