mardi, septembre 30, 2014 Heure locale: 19:52

actualités / afrique-centrale

RDC : Interview exclusive du général Makenga à la VOA

Le chef militaire du M23 ne s’était plus exprimé depuis la remise de Goma aux chefs d’Etat-major de la CIRGL ; il sort aujourd’hui de son silence en accordant un entretien à Nicolas Pinault, envoyé spécial de la Voix de l’Amérique en RDC.

Le général Sultani Makenga, chef militaire du M23, le 3 février 2013 à Rumangabo  PINAULT/VOA
Le général Sultani Makenga, chef militaire du M23, le 3 février 2013 à Rumangabo PINAULT/VOA
Les négociations de Kampala s’éternisent. Qu’en pensez-vous ?

Sultani Makenga : "Nous attendons toujours. On espère que le gouvernement de Kinshasa va régler le problème, parce que tout dépend de lui. Je reste optimiste. Nous, nous sommes pour la paix."

Y a-t-il une date limite pour négocier ?

Sultani Makenga : "Nous sommes patients, nous suivons la volonté des pays des Grands Lacs."

Quelle est la situation sur le terrain entre les FARDC et le M23 ?

Sultani Makenga : "Nous avions déclaré un cessez-le-feu unilatéral, mais le gouvernement continue de se préparer à nous attaquer. Il y a des renforcements partout, sur tous les axes occupés par les FARDC. Il y a des mouvements des FDLR (NDLR : rebelles hutus rwandais) et autres groupes rebelles jusque dans le parc des Virunga. Nous attendons."

Les FDLR semblent s’être positionnées à Tongo. Y a-t-il déjà eu des affrontements entre vos deux groupes ? 

Sultani Makenga : "Ils nous ont déjà tendu des embuscades. Ils se préparent à nous attaquer, avec les FARDC."

Le général Sultani Makenga, chef militaire du M23, le 3 février 2013 à Rumangaboi
|| 0:00:00
...
 
🔇
X
25.02.2013 22:39
Le général Sultani Makenga, chef militaire du M23, le 3 février 2013 à Rumangabo, dans un entretien exclusif à Nicolas Pinault, envoyé spécial de la Voix de l’Amérique en RDC.

Vous deviez quitter Goma jusqu’à 20 km au nord, mais le M23 n’a pas respecté ce point de l’accord (NDLR : ils ne sont qu’à 2 km de la ville, à Kaniaruchinya) ?

Sultani Makenga : "C’est vrai, nous devions nous retirer à 20 km, mais il y avait d’autres préalables : nous devions laisser une compagnie à l’aéroport de Goma, 200 hommes, et une force neutre devait occuper la zone tampon. Tout cela n’est pas prêt. C’est pour cela que nous sommes là aujourd’hui."

Des drones pourraient bientôt être déployés dans l’Est de la RDC. Que pensez vous de cette décision du Conseil de Sécurité des Nations Unies ?

Sultani Makenga : "C’est une décision de la communauté internationale, nous n’avons rien à dire, nous observerons. Simplement, ce n’est pas une bonne chose. Il faut d’abord comprendre les problèmes qui persistent ici avant d’amener des drones ou autre chose."

Faut-il plus de casques bleus en RDC ?

Sultani Makenga : "Ce n’est pas une solution. La Monusco est là depuis plus de dix ans. Qu’est-ce qu’ils ont fait ? La Monusco se bat aux côtés des FARDC. Les populations fuient le Masisi ou d’autres localités. Que fait la Monusco ?"

Y a-t-il un danger ethnique actuellement en RDC ?

Sultani Makenga
: "On sait que dans l’Est, au Nord et au Sud-Kivu, il y a des problèmes ethniques, des discriminations dans la politique et l’armée. C’est officiel. "

Bientôt un an d’existence pour le M23,  quel bilan dressez-vous ?

Sultani Makenga
: "A l’époque, nous avons quitté les forces gouvernementales pour venir à Runyoni. Nous pensions être en sécurité pour dénoncer les problèmes auxquels nous étions confrontés. Mais le gouvernement nous a attaqués. Nous nous sommes défendus et nous avons évolué."

Le M23 a-t-il vocation à ne devenir qu’un mouvement politique comme l’ex-CNDP ?

Sultani Makenga : "Nous sommes un mouvement politico-militaire. Nous sommes aujourd’hui à Kampala. S’il y a un accord, nous aurons notre parti comme d’autres."

S’il y a un accord souhaitez-vous réintégrer l’armée congolaise ?

Sultani Makenga : "C’est difficile d’intégrer une chose qui n’existe pas. Le Congo n’a pas d’armée. Discutons-en a Kampala pour créer une vraie armée. Nous sommes tous des Congolais."

Dans le cadre des accords du 23 mars 2009, les ex-membres du CNDP ont toujours refuse d’être déployés hors de l’Est du pays. En cas d’accord, pourriez-vous enfin l’accepter ?

Sultani Makenga : " L’ex-CNDP devait rester dans l’Est pour traquer les forces négatives étrangères. Après seulement, nous aurions suivi d’autres phases. Si les problèmes sont résolus, on peut aller partout en mission, même en Angola, au Congo-Brazza, en Centrafrique."

Puisqu’on parle du CNDP, quelle image gardez-vous de Laurent Nkunda ?

Sultani Makenga
: "Il était notre chef. La communauté internationale a dit qu’il était la cause des problèmes et de l’insécurité dans l’Est. Il a donc été écarté. Or aujourd’hui, on voit que c’est le contraire, rien n’a été écarté. Il va revenir comme les autres. Il est Congolais."

Et Bosco Ntaganda, comment le considérez-vous ?

Sultani Makenga
: "Bosco Ntaganda est recherché par la CPI. Il a ses problèmes personnels. Je pense qu’il est en contact avec le gouvernement. Il n’est pas dans le M23. D’ailleurs, si on a des problèmes aujourd’hui, c’est à cause de lui. Il ne peut pas être avec nous. C’est impossible."

Continuez-vous de nier tout lien entre votre mouvement, le Rwanda et l’Ouganda comme l’affirment différents rapports de l’ONU ?

Sultani Makenga
: (sourires) "On a commencé par parler du Rwanda, puis de l’Ouganda. Demain, on finira par citer l’Amérique, l’Angleterre ou d’autres pays. C’est la propagande de Kinshasa pour justifier sa faiblesse."

Les rébellions se succèdent dans l’Est de la RDC depuis des années. Pourquoi cette instabilité ? 

Sultani Makenga
:"Il n‘y a pas de différence en Mwze (NDLR : Laurent-Désiré Kabila) et Joseph Kabila. Ce sont les mêmes, ce qui montre qu’il y a problèmes au Congo depuis 1996-1997. Cela montre les responsabilités du pouvoir."

La paix est-elle possible, un jour, dans la région ?

Sultani Makenga
: "Tout dépend de la volonté du gouvernement de Kinshasa. Nous voulons la paix c’est pour cela que nous nous sommes retirés de Goma. Mais, si le gouvernement veut qu’on aille à Kinshasa, on le fera."


Propos recueillis par Nicolas Pinault à Rumangabo
Ce forum a été clos.
Triage des commentaires
Commentaires page of 2
    Suivant 
Par: Alquarra De: Kinshasa
22.02.2013 07:46
@Ghuslain, il est vrai que si on remonte dans le passé, beaucoup de peuples viennent d'ailleurs suite aux migrations.Vous dites que tandus du Congo viennent d'Angola.Mais aucune ethnie venue d'ailleurs ne cause du désordre, tout le mone vit en harmonie...sauf une seule ethnie est connue pour ses guerres transfrontalières, ses massacres à l'égard des autres peuples,etc...La seule ethnie qui collabore avec des étrangers pour tuer des compatriotes, se disant toujours minoritaires, alors toutes les autres tribus sont chacunes minoritaires! L'ethnie tutsi, dont fait partie Kagame et Museveni. Est-ce un hasard??? NON


Par: pascal De: Djugu kpandroma
12.02.2013 13:53
Nu regretto le fait que le gouvernement congolais ait nomme plusieurs generaux Rwandais dans l'FARDC. ceux-ci empechent a tout niveau l'attaque de rebelles de Rwandais.

Pascal psy.


Par: KAYEMBE De: LUBUMBASHI
12.02.2013 09:41
C'est la communauté international qui nous ont apporter tout ces conflits en soutenant joseph kabila qui était passé par la fraude massif.KABILA JOSEPH avait placer les chars de combat et les armes lourdes,matraqué les oposants,qu'à fait l' ONU?la vrai rebellion c'est le gouvernement de kinshasa.je me reserve beacoup,car l'ONU m'a tellement deçu jusqu'à ce qu'à la fin du temps


Par: Guylain K. De: Afrique
08.02.2013 08:38
Je suis parmi ceux qui s'étonnent de voir que tous le monde au congo est aveugle et veule seulement parler sans prendre le temps de raisonner.
tout d'abord si on parle des origines au congo il n'y aura jamais de vrais congolais car tous les ba tandu sont d'origine angolaise, les bangwandi sont des centre africains, les catangais sont zambiens, etc.


Par: Derrick De: Kinshasa
07.02.2013 05:39
A cause du goût du sang humain, de la gourmandise et de l'hypocrisie des gens comme Sultani Makenga, des congolais rwandophones sont mal considérés, et perçus comme des pions du Rwanda. Aujourd'hui le M23 est en train de commettre des crimes racistes sur le territoire sous leur contrôle. POURQUOI ONT-ILS PEUR D'ETRE AFFECTES AILLEURS EN RDC?


Par: doudou De: un aventurier
06.02.2013 15:42
ce garcon est un menteur. sa place est à la CPI. comment former une armée abc les gens qui ne veulent que rester à l'EST pour piller. Qui ne respecte que les autorité rwandaise et ougandaise. lui même avait dit au début de son MVT qu'il n'obéit qu'à Museveni et Kagame. Sans le RWANDA LE M23 n'existe pas. Il est Tutsi, Kagame est Tutsi, Museveni est Tutsi. il veulent jusque ravir la race renforcer l'indemnité Tutsi en violant les femmes. congolais. ils ont rater depuis 5ans c'est lui, et Taganda qui gérait la l'armée à l'Est qu'est ce qu'ils ont fait si non détourné l'argent de militaire et s'enrichir avec le minerais. il se fait générale, il a été dans quel école militaire? la formation de l'armée commence avec la rigueur du recrutement. Pus de milité former dans la foret avec viole comme arme pour diriger l'armée.


Par: BALIGA De: BELGIQUE
06.02.2013 11:46
C'est vraiment malheureux, pitoyable inadmissible que la communauté internationale puisse agénouillés, humiliés, déshumanisés des hommes, des femmes, des enfants de l'est du Congo par des gens irresponsables, Rwandais qui n'ont pas l'amour du Congo et des Congolais mais soutenus ouvertement par les Anglo-saxons à travers le Rwanda.
Qu'on eventre afin le boa pour qu'on sache vraiment pourquoi tant des hommes femmes et enfants sont morts même à ce moment-ci rien que pour faire plaisir aux tutsi?????????des rébellions bidons, creux des terroristes entretenus.


Par: Kinkongo De: Antilles
06.02.2013 00:15
Makenga est devenu général dans quelle armée nationale? Les parents de Makenga et de Kundabutare et de Ntangada avaient-ils quelle nationalité le 30 juin 1960? Quelle force "négative" le CNDP pouvait traquer à l'est de la RDCongo? De quel peuple ce parti pouvait-il être le réprésentant et le défenseur légal et légitime? Est-ce le même peuple que celui dont parlait Patrice E. Lumumba? Quel rapport entre le CNDP qui a signé les accords du 23 mars et le M23 qui exige leur application in extenso? Qui avait empêcher Kabarebe, actuel ministre rwandais de la Défense, manipulateur aussi du M23, d'en finir avec le FDLR alors qu'il était chef de toutes les armées et prétendu Congolais (aussi) à Kinshasa? Voilà quelques questions qui seront posées à Makenga et consorts quand on les jugera, même à titre posthume, pour tous les crimes et les pillages qu'ils commettent sur le territoire congolais et contre les congolais et d'autres parents africains... A bon entendeur...


Par: Fiston MONGOTO De: OuI
05.02.2013 17:21
Un vrai congolais ne peut pas tenir des propos pareils, c'est SULUTANI MAKENGA, même par sa physionomie, prouve qu'il est rwandais. Nous voulons bien vivre avec les rwandais, c'est hors de question qu'ils occupent des postes dans le Gouvernement, entreprises publiques ou dans l'armée.


Par: gabriel De: goma
05.02.2013 17:21
tant que le rwanda soutienne des rebellions à l'est pour destabiliser ses voisins, il n'y aura pas de paix en rd congo. il faut que la communauté internationale agisse surtout en demandant au group hutus de rentrer chez zux. c'est la seule solution pour la stabilité à l'est

Commentaires page of 2
    Suivant