mercredi, avril 16, 2014 Heure locale: 10:38

actualités / monde

Poursuite des manifestations contre le régime Morsi en Egypte

Des manifestants scandant des slogans contre le président Mohammed Morsi au CaireDes manifestants scandant des slogans contre le président Mohammed Morsi au Caire
x
Des manifestants scandant des slogans contre le président Mohammed Morsi au Caire
Des manifestants scandant des slogans contre le président Mohammed Morsi au Caire
Taille du texte - +
Adversaires et partisans du président égyptien Mohamed Morsi ont convergé vers le palais présidentiel, au Caire, vendredi. 


Des milliers de pro-Morsi se sont rassemblés devant la mosquée d'Al-Azhar pour les funérailles de deux hommes tués dans les affrontements sanglants de cette semaine.

Du côté de l’opposition, le chef du Front de salut national, le Prix Nobel de la paix Mohammed ElBaradei, a déclaré que le refus du président d’accepter un compromis a créé ce qu'il appelle « un désastre ». Des foules de militants anti-Morsi ont défilé au Caire, disant qu’ils ne renonceraient pas à leur combat aussi longtemps que le président égyptien maintiendrait son projet de réforme controversé de la Constitution. M. Morsi a prévu un référendum sur la question dès la semaine prochaine. Les protestataires lui reprochent également les pouvoirs extraordinaires qu’il s’est accordé à titre temporaire, disant qu’ils n’offrent pas de point de départ pour un dialogue.

L’un des manifestants, Hussein Zayed, a souligné que les protestataires en ont assez. Le président Morsi, fait-il valoir « ne sait rien, et il qualifie tous les Egyptiens de voyous; c’est un menteur » estime M. Zayed. « Les vrais voyous, c’est les Frères musulmans » ajoute-t-il.

Un autre protestataire, répondant au nom d’Osama, a lui estimé qu’il est temps pour tous les Egyptiens de suivre les règles du jeu. « Il faut que le référendum ait lieu », dit-il. « Est-ce que les libéraux ne veulent pas la démocratie ? »

L’armée a érigé des barricades de blocs de ciment surmontés de fils barbelés autour du palais présidentiel pour l’isoler des violences surgies en début de semaine dans la capitale égyptienne.

La correspondante de la Voix de l’Amérique (VOA) au Caire, Elizabeth Arrott, signale que la situation reste dangereuse, et que de nouveaux affrontements pourraient survenir à tout moment. Mercredi, la police et les forces de sécurité ont réussi à isoler les pro-Morsi de leurs opposants dans les principales artères de la métropole. Mais les combats se sont simplement déplacés vers les rues avoisinantes, explique Mme Arrott.

On signale par ailleurs de nouvelles manifestations dans le port d’Alexandrie, au nord du Caire.

Le président Barack Obama a téléphoné à M. Morsi jeudi pour exprimer sa « profonde préoccupation » au sujet des décès de manifestants. Dans un communiqué, la Maison Blanche a précisé que M. Obama appelle tous les dirigeants politiques égyptiens à dire clairement à leurs partisans que la violence reste inacceptable.