lundi, septembre 01, 2014 Heure locale: 07:30

actualités / états-unis

Obama promet l'appui de la Maison Blanche pour réduire la violence armée

Barack Obama doute que la seule réponse, comme le suggère la NRA, soit de déployer davantage d'armes dans les écoles Barack Obama doute que la seule réponse, comme le suggère la NRA, soit de déployer davantage d'armes dans les écoles
x
Barack Obama doute que la seule réponse, comme le suggère la NRA, soit de déployer davantage d'armes dans les écoles
Barack Obama doute que la seule réponse, comme le suggère la NRA, soit de déployer davantage d'armes dans les écoles
Le président américain Barack Obama promet de mettre tout le « poids » de la Maison Blanche derrière les efforts visant à réduire la violence armée dans le pays.

Lors d'une interview ce dimanche sur la chaîne de télévision NBC, M. Obama a déclaré que la tuerie d’il y a deux semaines dans une école élémentaire du Connecticut a été la pire journée de ses quatre années au pouvoir.

L’attaque a coûté la vie à 20 enfants et six adultes.

Le président a dit qu'il va mobiliser les Américains derrière des propositions visant à accroître les vérifications d'antécédents judiciaires des acheteurs d’armes. Il veut aussi l’interdiction de la vente d'armes d'assaut et des chargeurs de munitions de grande capacité.

Le chef de l’exécutif ne se fait pas d’illusions. Toute nouvelle limite sur la possession d'armes sera controversée, a-t-il dit. Néanmoins, les États-Unis doivent décider s’ils ont la volonté d'adopter des contrôles supplémentaires, plutôt que de laisser le souvenir de l'attaque contre l’école s’estomper au fil du temps.
La tuerie dans l'école élémentaire du Connecticut a été le pire jour de ma présidence, a estimé Barack ObamaLa tuerie dans l'école élémentaire du Connecticut a été le pire jour de ma présidence, a estimé Barack Obama
x
La tuerie dans l'école élémentaire du Connecticut a été le pire jour de ma présidence, a estimé Barack Obama
La tuerie dans l'école élémentaire du Connecticut a été le pire jour de ma présidence, a estimé Barack Obama

« La question devient alors de savoir si nous sommes vraiment suffisamment secoués par ce qui s'est passé pour que cela ne se transforme pas en un de ces épisodes de plus, qui reçoit beaucoup d'attention pendant quelques semaines, puis s'estompe de la mémoire collective » a jugé le président. Pour moi, c’est très différent, a-t-il souligné. « Ce fut le pire jour de ma présidence. Et ce n'est pas quelque chose que je veux voir se répéter » a fait remarquer M. Obama.

Cependant, le président reste sceptique quant à l’appel du principal groupe de pression en faveur du libre port des armes à feu, la « National Rifle Association ». L'organisation a suggéré que l’on place des gardes armés dans chacune des quelques 100.000 écoles publiques des Etats-Unis.

« Je doute que la seule réponse soit de déployer davantage d'armes dans les écoles. Et je pense que la grande majorité des Américains doute également que cela puisse, d’une façon quelconque, résoudre le problème » a déclaré M. Obama.