lundi, avril 21, 2014 Heure locale: 02:22

actualités

Nouvelle aide du FMI et de la France à la Côte d'Ivoire

Cette aide permettra au président Alassane Ouattara d'avancer dans ses réformesCette aide permettra au président Alassane Ouattara d'avancer dans ses réformes
x
Cette aide permettra au président Alassane Ouattara d'avancer dans ses réformes
Cette aide permettra au président Alassane Ouattara d'avancer dans ses réformes
Taille du texte - +
La  Côte d’Ivoire vient de bénéficier d’une nouvelle aide massive à la fois du Fonds monétaire international (FMI), et de la France. 

Côté français, les ministres de l'Economie et du Développement, Pierre Moscovici et Pascal Canfin, ont signé à Abidjan avec le gouvernement ivoirien un contrat de désendettement-développement de 630 millions d'euros sur la période 2013-2015. Et ce, grâce notamment à des fonds libérés par la récente annulation quasi-totale de la dette ivoirienne à l'égard de Paris.

Des projets précis vont bénéficier de ces fonds, selon les médias, et ils pourraient aider à résorber quelque peu le chômage tout en facilitant la reconstruction: l’argent sera alloué à la construction et la réhabilitation d'écoles, d'hôpitaux et de tribunaux, à l’aménagement des pistes rurales, et à l’assainissement d'Abidjan.

Par ailleurs, ici à Washington, le Conseil d'administration du FMI a achevé  la deuxième revue des résultats économiques obtenus par la Côte d’Ivoire dans le cadre d’un programme appuyé par la facilité élargie de crédit. Ce qui a permis le décaissement immédiat d'environ 100 millions de dollars.

À l’issue des débats, Naoyuki Shinohara, Président par intérim du Conseil d’administration sur la Côte d’Ivoire au FMI, a fait valoir, et nous citons, que « Les résultats économiques récents de la Côte d'Ivoire sont positifs. La reprise de l'activité a été plus rapide que prévu, après la contraction de 2011. On prévoit désormais une croissance du produit intérieur brut de 8,5 % environ en 2012 avec une inflation modérée. »

Les réformes dans la filière cacao contribueront à relever le pouvoir d'achat des agriculteurs et à réduire la pauvreté en milieu rural, a ajouté M. Shinohara.