mardi, septembre 23, 2014 Heure locale: 12:19

actualités / afrique-de-l-ouest

Nord-Mali : Les résidents fuient Diabaly suite aux opérations militaires

Un journaliste local dans la zone de Niono a indiqué avoir vu beaucoup de personnes quitter Diabaly ce jeudi.

Hélicoptères français a l’aéroport de Bamako, Mali, le 16 janvier, 2013.Hélicoptères français a l’aéroport de Bamako, Mali, le 16 janvier, 2013.
x
Hélicoptères français a l’aéroport de Bamako, Mali, le 16 janvier, 2013.
Hélicoptères français a l’aéroport de Bamako, Mali, le 16 janvier, 2013.
Les résidents de la ville de Diabaly,  saisie par les islamistes sont entrain de fuir la localité suite à l’engagement des troupes françaises et maliennes au sol. Selon des témoins, des  combats ont lieu entre les forces françaises et maliennes et les militants dans les environs.

"Apparemment les combats qui sont signalés ne sont pas à l’intérieur de Diabaly, mais aux alentours", nous dit Idriss Fall, l'envoyé spécial de la Voix de l'Amérique au Mali.

Un journaliste local dans la zone de Niono a indiqué  à Anne Look, une correspondante de la VOA, qu’il a vu beaucoup de personnes quitter Diabaly ce jeudi. Ces gens se dirigeaient vers le Sud pour fuir les régions du Nord qui sont contrôlées par les militants.

Il  affirme aussi que les lignes téléphoniques à Diabaly ne fonctionnent plus. Les  résidents lui auraient indiqué que les islamistes sont partout dans la ville.
Selon Idriss Fall, la ville de Konna serait toujours aux mains des insurgés islamistes.
"Jusqu’à présent l’armée n’a pas encore entièrement contrôle de Konna", dit Idriss Fall..

Idriss Fall, Envoyé Spécial au Mali
Idriss Fall, Envoyé Spécial au Malii
|| 0:00:00
...
 
🔇
X

Par ailleurs, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, affirme que 1.400 soldats français sont en ce moment au Mali. La France prévoie de déployer 2.500 soldats qui resteront dans ce pays jusqu’à ce que la situation soit stable.

Les chefs militaires de l’Afrique de l’Ouest disent que 2.000 soldats du Nigeria, du Niger, du Tchad, du Burkina Faso et du Togo arriveront  au Mali—certains ce jeudi—en tant que force d’intervention autorisée par l’Organisation des Nations unies.
Aïssata Touré, une ancienne directrice de radio a Ansongo près de Gao, et désormais déplacée à Bamako, reste sceptique que les raids aériens français puissent venir à bout des islamistes.
 
« De simples bombardements aériens même si ça sert à détruire leurs logistiques, ne serviront pas à les faire partir, » dit Mme Touré.
 
Selon elle, il faut une intervention au sol pour chasser les islamistes. Mme Touré souligne aussi qu’il faut une implication de tous ceux qui sont sur place. «  Parce que tant que les populations qui sont restées sur place ne contribuent pas, ce serait très difficile, » souligne t-elle.

Aïssata Touré, ancienne directrice de radio près de Gao.
Aïssata Touré, ancienne directrice de radio près de Gao.i
|| 0:00:00
...
 
🔇
X

Les États-Unis vont fournir des moyens de transport  aériens et de ravitaillement. Mais les responsables américains soulignent que les Etats-Unis ne sont pas impliqués dans les combats.
Ce forum a été clos.
Commentaires
     
Il n'y a pas de commentaire dans ce forum. Soyez le premier à en poster.