mardi, septembre 02, 2014 Heure locale: 14:03

actualités / afrique

19 Congolais, dont un Américain d’origine congolaise, inculpés en Afrique du sud

Ils sont accusés de complot contre le gouvernement de Kinshasa.

Les suspects non identifiés laissant le tribunal, à Prétoria, le 7 fév. 2013
Les suspects non identifiés laissant le tribunal, à Prétoria, le 7 fév. 2013
Un procureur a inculpé  officiellement aujourd’hui 19 ressortissants congolais, dont un citoyen américain d’origine congolaise James Kazongo, en Afrique du Sud. Ils sont accusés de complot visant à renverser le gouvernement congolais. Ce complot incluait, entre autre, l’octroi de concessions minières en échange de matériel de guerre sophistiqué.
  
Lors de l’audience du 7 février à Prétoria, le procureur Shaun Abrahams a dit que les suspects faisaient partie d’un groupe rebelle congolais appelé « l’Union des Nationalistes pour le renouveau » ou UNR. Leur objectif était d’obtenir de l’entrainement et du matériel militaire pour renverser le président de la RDC, Joseph Kabila.

Les suspects ont été arrêtés mardi lors d’un raid de la police dans la province du Limpopo.
Selon le procureur Abrahams,  les prévenus  - qui avaient rencontré des « taupes » - avaient une liste de matériel, incluant des missiles sol-air, des fusils d’assaut et des téléphones satellitaires.

Joseph Kabila (archives)Joseph Kabila (archives)
x
Joseph Kabila (archives)
Joseph Kabila (archives)
 

Ils avaient l’intention, dit-on, d’organiser un entrainement militaire spécialisé pour former de soi-disant rangers qui se feraient passer pour des agents de lutte contre le braconnage.

Les autorités sud-africaines disent être à la recherche de deux autres suspects.
Pendant que se déroulait l’audience, des partisans des suspects ont tenu une manifestation devant le bâtiment,  brandissant un drapeau de la RDC et réclamant le départ de M. Kabila. 

Les suspects doivent retourner devant le tribunal le 14 février. Mais, selon l’Agence Associated Press, le gouvernement congolais a réclamé leur extradition.
Ce forum a été clos.
Triage des commentaires
Commentaires
     
Par: DIDIER De: LUBUMBASHI R.D.CONGO
12.02.2013 10:15
si les faits sont réel,le gouvernnement de kinshasa ne reproche rien?c'est normal qu'ils soient arreter par la police sud-africaine,par ce que le pouvoir des prisidents sud-africaine s'enracine aux mine de la R.D.CONGO depuis l'avennement des rebelle de AFDL du defin L.D.KABILA. en exemple de ruashi mining et autres etc..c'est l'afrique du sud qui est le parain de gouvernnement de KABILA et même la tricherie des élections de 28 novembre 2011 s'est fabriqué là.