lundi, juillet 28, 2014 Heure locale: 14:22

actualités / afrique-de-l-ouest

Mali : Washington préconise une solution politique

L’Administration Obama dit cependant partager les objectifs militaires de la France contre les militants islamistes dans le nord du Mali.

US Advocates Political Solution in Mali, Backs French Military StrikesUS Advocates Political Solution in Mali, Backs French Military Strikes
x
US Advocates Political Solution in Mali, Backs French Military Strikes
US Advocates Political Solution in Mali, Backs French Military Strikes
Les Etats-Unis préconisent une solution politique au Mali, tout en appuyant l’intervention militaire française dans ce pays.

L’Administration Obama dit partager les objectifs militaires de la France contre les militants islamistes dans le nord du Mali, et elle va aider la CEDEAO à envoyer ses propres troupes sur place.

Michael Pelletier, sous-secrétaire d'Etat adjoint chargé des Affaires africaines au Département d’Etat américain a fait part de la position américaine, jeudi 17 janvier 2013, dans Washington Forum, l’émission de télé du service francophone de la VOA.
 
«Nous soutenons bien-sûr la France et la communauté internationale. Nous partageons leurs points de vue selon lesquels il faut qu’on arrête cette ingérence terroriste dans la sous-région et dans le nord du Mali», a déclaré M. Pelletier.
Michael Pelletier, sous-secrétaire d'Etat adjoint chargé des Affaires africaines au Département d’Etati
|| 0:00:00
...
 
🔇
X
17.01.2013 21:51
Michael Pelletier, sous-secrétaire d'Etat adjoint chargé des Affaires africaines au Département d’Etat


Mardi, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a discuté de ce soutien avec la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf. Victoria Nuland, la porte-parole du Département d’Etat, s’est exprimée à ce sujet:

"La Secrétaire d’Etat a défini le genre d’appui que nous sommes prêts à offrir aux pays de la CEDEAO, tout en disant clairement que nous soutenons les forces françaises, et que nous cherchons les moyens de mieux répondre aux requêtes qui ont été faites”.

Etant donné les liens entre les rebelles du Nord et Al-Qaida, les risques pour toute la région ouest-africaine sont réels. Pour le Secrétaire d’Etat-adjoint chargé des Affaires africaines, Johnnie Carson, “cela constitue non seulement une menace contre un Etat souverain, mais potentiellement une menace transnationale qui peut atteindre le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie, le Sénégal, ainsi que l’Algérie et d’autres endroits”.

Aider les forces maliennes à reconquérir les parties occupées de leur territoire national, cela devra impliquer nécessairement l’Algérie, explique Jennifer Cooke du Centre pour les études stratégiques et internationales:

“L’Algérie a une armée qui connait le terrain, qui connait les acteurs, et qui a traité avec eux avant,» soutient-elle.

Donc, pour Jennifer Cooke, les Algériens sont incontournables. Ils sont réticents quant à une implication militaire, et ils ont réellement préconisé la solution politique.

Blindés francais au MaliBlindés francais au Mali
x
Blindés francais au Mali
Blindés francais au Mali

L’Algérie et les Etats-Unis travaillent à l’implication des modérés, parmi les rebelles du Nord, dans une solution politique. L’ambassadeur Johnnie Carson estime que c’est essentiel :

"Tout aussi important pour nous, tout comme pour le peuple malien, il faut avancer aussi rapidement de sorte qu’ils puissent mettre en place une feuille de route et un chronogramme pour le rétablissement d’un gouvernement démocratique au Mali ».

Les Etats-Unis voudraient la tenue d’élections en avril. Mais Jennifer Cooke du Centre pour les études stratégiques et internationales estime que cette date est plutôt improbable, étant donné la faiblesse du gouvernement de transition à Bamako.

“Il y a tellement un manque de confiance dans toute la structure politique à Bamako que cela nécessitera, je pense, beaucoup de pression extérieure et de suivi pour que ça marche”.

Si les leaders de la transition au Mali ne peuvent pas organiser des élections d’ici à avril, il y aura des pressions extérieures pour un gouvernement intérimaire reconstitué, avec moins d’influence militaire et une plus grande participation du Nord.
Ce forum a été clos.
Commentaires
     
Il n'y a pas de commentaire dans ce forum. Soyez le premier à en poster.