jeudi, avril 24, 2014 Heure locale: 20:26

actualités / monde

Les républicains s'y opposant, Susan Rice renonce à devenir secrétaire d'Etat

Susan Rice restera ambassadrice à l'ONU, mais ne briguera plus le poste de Hillary ClintonSusan Rice restera ambassadrice à l'ONU, mais ne briguera plus le poste de Hillary Clinton
x
Susan Rice restera ambassadrice à l'ONU, mais ne briguera plus le poste de Hillary Clinton
Susan Rice restera ambassadrice à l'ONU, mais ne briguera plus le poste de Hillary Clinton
Taille du texte - +
L'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU a renoncé à briguer le poste de secrétaire d'Etat, après le départ de Hillary Clinton, qui a annoncé qu’elle quitterait prochainement de ses fonctions.

Susan Rice a demandé au président Barack Obama de rayer son nom de la liste des remplaçants potentiels d’Hillary Clinton. Cela aurait été un honneur, a-t-elle dit, mais ce poste ne devrait pas être politisé, comme il l’a été récemment.

« J’ai retiré ma candidature parce que je pense que c'est une bonne chose pour le pays et une bonne chose pour le président. Si l’on ajoute tout cela, c’est aussi une bonne chose pour moi et ma famille », a annoncé Mme Rice sur la chaine de télévision NBC.

Il faut dire que Mme Rice a fait l’objet de vives critiques suite à son interprétation de l'attaque du 11 Septembre 2012 contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi, en Libye. Les républicains l’ont accusée d’avoir manqué de candeur sur les détails de l’attaque qui a couté la vie à l’ambassadeur Christopher Stevens et à trois autres Américains.

Au Congrès, les législateurs avaient fait savoir qu’ils ne laisseraient pas passer sa nomination éventuelle au poste de secrétaire d’Etat sans demander des comptes lors d’auditions publiques et la controverse durait depuis des semaines. La décision de Mme Rice a été acceptée par le président.

Dans un communiqué, M. Obama a cependant souligné qu’elle continuera de servir en tant qu’ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, et continuera donc de faire partie du cabinet. Il a qualifié Mme Rice d’ « extraordinairement capable », et de « fonctionnaire patriote et passionnée qui continuera à jouer un rôle indispensable dans la promotion des intérêts américains ».

Les parlementaires républicains ont accusé Mme Rice d’avoir offert une interprétation erronée des renseignements portant sur l’identité de ceux qui ont orchestré l'attaque à Benghazi.  L’ambassadrice avait déclaré que la violence était survenue spontanément, en réaction à un film amateur fabriqué  aux États et diffusé sur le web, qui ridiculisait l'Islam. 

Parmi ses critiques les plus virulents : le sénateur John McCain de l’Arizona, ancien candidat à la présidence face à M. Obama en 2008. Les preuves étaient accablantes, il s’agissait dès le début d’une attaque terroriste, a-t-il fait valoir, accusant Mme Rice d’incompétence. Il s’était juré de faire tout son possible pour bloquer sa nomination au poste de secrétaire d’Etat. 

Mme Rice avait cherché à s’expliquer, faisant valoir qu’elle avait repris des informations fournies par les services de renseignement, qui se seraient trompés en parlant de manifestations à Bengazi, alors qu’on n’en a pas retrouvé la trace. 

Le retrait de Mme Rice ouvre la voie au sénateur démocrate John Kerry, ancien candidat à la présidence, qui ne cache pas son désir de devenir secrétaire d’Etat.