lundi, décembre 22, 2014 Heure locale: 07:44

actualités / afrique-centrale

Centrafrique : Le Séléka menace de prendre la ville de Damara aux portes de Bangui

Conflit politico-militaire en Centrafrique : Le Séléka a repoussé implicitement la proposition de gouvernement d’Union national formulée par le président François Bozizé après une rencontre avec le président de l’Union Africaine, Thomas Boni Yayi, et menace de prendre la ville de Damara, tout en appelant encore le chef de l’Etat centrafricain à quitter le pouvoir.

Le président centrafricain François Bozizé (au centre en blanc) venant à la rencontre du président de l'Union Africaine Thomas Yayi Boni à l'aéroport de Bangui, le 30 décembre 2012.Le président centrafricain François Bozizé (au centre en blanc) venant à la rencontre du président de l'Union Africaine Thomas Yayi Boni à l'aéroport de Bangui, le 30 décembre 2012.
x
Le président centrafricain François Bozizé (au centre en blanc) venant à la rencontre du président de l'Union Africaine Thomas Yayi Boni à l'aéroport de Bangui, le 30 décembre 2012.
Le président centrafricain François Bozizé (au centre en blanc) venant à la rencontre du président de l'Union Africaine Thomas Yayi Boni à l'aéroport de Bangui, le 30 décembre 2012.
Lundi, la rébellion a menacé une fois de plus d'entrer dans la capitale Bangui, tout en affirmant avoir l’intention d’effectuer une offensive sur Damara, et ce en réponse à la progression de l’armée centrafricaine vers ses positions, affirme le porte-parole du Séléka, Eric Neris-Massi, disant que des éléments des FACA seraient en route pour reprendre la ville de Sibut. Damara est le dernier verrou à 75km au nord de la capitale.

Ce lundi 31 décembre, le président français François Hollande s’est entretenu au téléphone avec son homologue centrafricain François Bozizé, et il a appelé toutes les parties au dialogue.

Dimanche, le chef de l'État béninois Thomas Boni Yayi, président en exercice de l'Union Africaine, a discuté également avec le président de la Centrafrique, dont il est parvenu à obtenir la proposition d’un gouvernement d’union national avec la promesse de ne pas se représenter à la présidentielle de 2016.

Après une première offensive sur plusieurs villes du Nord dès le 10 décembre dernier, les rebelles centrafricains ont pris notamment le 20 décembre la ville de Batangafo, à 300 km de Bangui, tout en perdant Kabo, à 60 km de là, reprise alors par l’armée. Trois jours plus tard, la coalition s'emparait de Bambari (centre-sud), qui constituait l'une des places fortes des FACA. Le 25 décembre, le Séléka a pris Bandoro (centre-nord) sans rencontrer de résistance, et le 29, la ville de Sibut à 160 km au nord de la capitale, obligeant les Forces armées centrafricaines et leurs alliés à se replier sur Damara.
Plus
Plus Programmes Radio