samedi, octobre 25, 2014 Heure locale: 05:32

actualités

L'armée malienne dans Diabali

Des drapeaux français en vente au Mali (Photo d'Idriss Fall)Des drapeaux français en vente au Mali (Photo d'Idriss Fall)
x
Des drapeaux français en vente au Mali (Photo d'Idriss Fall)
Des drapeaux français en vente au Mali (Photo d'Idriss Fall)
Selon notre envoyé spécial au Mali, Idriss Fall, la ville de Konna est bel et bien sous contrôle de l’armée malienne. Mais les journalistes sont toujours gardés à distance de la ligne de front, et pour l’instant, n’ont pu gagner ni Konna, ni Diabali. A noter que selon M. Fall, qui s’est entretenu avec une personne jointe à Diabali, cette ville n’aurait pas été reprise vendredi, comme les média l’avaient annoncé. L’armée malienne y serait entrée samedi.


La presse ne pouvant approcher des sites des combats, il est très difficile pour elle de confirmer les informations fournies par les autorités. Mais selon M. Fall, des déplacés en provenance de Konna ont parlé de scènes de carnage dans cette localité, quoiqu’on ignore le bilan précis des affrontements entre les milices islamiques et les militaires français et maliens.

En tout cas, comme l’évoquait la Croix Rouge malienne, qui s’inquiète beaucoup du sort des civils à Konna et Diabali,  notre envoyé spécial a pu constater des mouvements de population dans la région de Mopti et Sévaré.

Concernant la réaction des Maliens face à la présence française, M. Fall s’est dit étonné de l’enthousiasme avec lequel les militaires français sont accueillis. «  Globalement, honnêtement, je n’ai jamais vu le Mali aussi unifié autour d’une chose, c'est l’intervention française » a-t-il dit. « Tout le monde est content : les militaires, les politiques, les gens que je rencontre dans les rues, à Bamako, à Ségou et à Sévaré. Et même  un phénomène nouveau : je vois que les drapeaux français se vendent dans les rues comme des petits pains », a ajouté M. Fall.
Plus Programmes Radio