jeudi, novembre 27, 2014 Heure locale: 11:26

actualités / états-unis

Interrogations après le scandale dans l'armée américaine

Les analystes tentent de comprendre le scandale sexuel qui a forcé le directeur de la CIA David Petraeus à démissionner, et qui a accroché au passage le commandant des troupes internationales en Afghanistan.

x
Rien qu’au cours de l’année écoulée, plusieurs officiers de l’armée américaine ont fait l’objet d’enquêtes pour adultère, bigamie, sodomie et d’autres comportements interdits par le règlement militaire.
 
Le même jour où le général John Allen, commandant des troupes internationales en Afghanistan, se trouvait emmêlé à l’affaire Petraeus, le général Williaw Ward, ancien chef du commandement régional américain – AFRICOM – perdait une de ses quatre étoiles. Il lui était reproché d’avoir abusé des fonds publics, des avions militaires et du personnel de l’armée.
 
Pour le colonel à la retraite David Maxwell, directeur des études de sécurité à l’université Georgetown de Washington, chaque cas est sérieux.
 
"Bien entendu tout est scruté de près maintenant et  il y a un plus grand accès à kl’information que par le passé.  Mais  mon sixième sens me dit que ces choses ont eu lieu par le passé, et ne sont pas plus fréquentes maintenant qu’avant, mais elles sont beaucoup plus visibles", dit-il.
 
De son côté, Kori Schake, chercheuse à l’université Stanford et professeur à l’académie militaire américaine de West Point, estime que plus d’une décennie de guerre a eu un énorme impact sur les  soldats américains et leurs familles.

"Certains des errements que nous voyons sont le résultat de la fatigue et du fait qu’on demande aux gens d’en faire plus , sur de longues périodes, sans temps de répit adéquat ; ce qui n’excuse pas pour autant ces mauvais choix", dit-elle.
 
D’autres analystes pensent que le style de vie des officiers peut encourager de mauvais comportements.
 
"Dire que les chefs militaires à ce niveau sont pris dans les privilèges ou les pompeuses circonstances de leurs positions est  une mauvaise description de la situation. Certains y succombent sans doute, mais la majorité est concentrée sur la mission", souligne le colonel retraité Maxwell.
 
Pour le professeur Kori Schake, certains officiers, dans des circonstances extrêmes, pourraient penser qu’ils ont gagné le droit de ne pas obéir aux règles de conduite.
 
"Certains, qui ont été déployés à plusieurs reprises au cours des dix dernières années pour des travaux extrêmement durs, pensent parfois que  personne d’autre ne fait quelque chose d’aussi important pour le pays. Je pense que  cela est dangereux, dit le profeseur Schake, ajoutant : « Nous ne voulons pas d’une armée qui se voit différemment ou qui pense qu’elle est meilleure que le reste de la nation."
 
Les analystes pensent que la surveillance accrue du comportement des officiers et hauts leaders militaires signifie que ces derniers doivent être plus vigilants encore en ce qui concerne leur  comportement.
Ce forum a été clos.
Commentaires
     
Il n'y a pas de commentaire dans ce forum. Soyez le premier à en poster.
Plus
Plus Programmes Radio