vendredi, octobre 31, 2014 Heure locale: 14:52

actualités / Mali

François Hollande Au Mali

 François Hollande, accueilli à Sévaré par le président intérimaire du Mali, Dioncounda Traore.
François Hollande, accueilli à Sévaré par le président intérimaire du Mali, Dioncounda Traore.
Les Maliens ont réservé un accueil très chaleureux au président français, en visite dans leur pays ce samedi.  Le séjour de François Hollande intervient 3 semaines après le début des opérations militaires de l’armée malienne, appuyée par les forces françaises, contre les militants islamistes dans leurs bastions dans le Nord du pays.

Le président Hollande, accompagné de trois ministres - Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense) et Pascal Canfin (Développement) - et de la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, a visité la localité de Sévaré, avant de se rendre à Tombouctou.

Les forces françaises et maliennes ont repris cette ville historique dimanche dernier, 10 mois après son occupation par les rebelles.

Les habitants de Tombouctou ont dansé au son des tams-tams, qui étaient interdits par les groupes islamistes ainsi que toute autre forme de musique. Ils ont remercié M. Hollande , en scandant « Vive La France ».

Le président français a visité, outre la mosquée Djingareyber, principal lieu de culte de la ville, un centre de conservation de précieux manuscrits anciens, dont certains ont été incendiés par les islamistes.

François Hollande à TombouctouFrançois Hollande à Tombouctou
x
François Hollande à Tombouctou
François Hollande à Tombouctou
S’adressant à des journalistes, le président français a dit que l’armée malienne a joué un rôle clé dans la libération  du nord.  Selon M. Hollande, toutes les villes ont été libérées par l’armée malienne, appuyée par l’armée française. Il a noté que  les Maliens étaient toujours les premiers à entrer dans les villes reconquises.  Il a réaffirmé que la France est bien décidée à aider le Mali, dans le cadre défini par les Nations Unies, à assurer le rétablissement  total de son intégrité territoriale .

François Hollande veut maintenant que les forces africaines prennent le relais de ses troupes.

En attendant, l’armée malienne  - appuyée toujours par les forces françaises  - , sécurise Kidal, le dernier bastion des militants islamistes dans le nord.
Plus
Plus Programmes Radio