jeudi, octobre 23, 2014 Heure locale: 07:55

actualités / afrique-de-l-ouest

La France estime que le MNLA devra désarmer "le moment venu"

Déclaration faite par Laurent Fabius à la fin de son séjour à Bamako. Le MNLA rétorque que Paris n'a pas à lui dicter sa conduite.

Le ministre français des affaires étrangères, Laurent FabiusLe ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius
x
Le ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius
Le ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré ce vendredi à Bamako que le Mouvement national de libération de l'Azawad devra "le moment venu accepter d'être cantonné et renoncer à ses armes".
Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères
Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangèresi
|| 0:00:00
...
 
🔇
X
"Il y a une situation spécifique liée au fait que le MNLA est présent à Kidal et que des forces françaises sont là, il n'y a aucune connexion entre les deux. La question qui se pose est : comment arriver à une situation normalisée ? Nous pensons qu'il faut qu'il y ait un dialogue. Il faut qu'entre gens de bonne volonté, on puisse se parler", a-t-il ajouté. "Le maximum doit être fait afin que Kidal retrouve la normalité", selon M. Fabius

La réponse des rebelles touaregs ne s'est pas fait attendre. Depuis Ouagadougou,  Ibrahim Mohamed Ag Assaleh a déclaré à la Voix de l'Amérique que la "France n'a pas à dicter ce qu'il faut faire."
Ibrahim Mohamed Ag Assaleh du MNLA joint par Nicolas Pinault
Ibrahim Mohamed Ag Assaleh du MNLA joint par Nicolas Pinaulti
|| 0:00:00
...
 
🔇
X
Ce forum a été clos.
Commentaires
     
Il n'y a pas de commentaire dans ce forum. Soyez le premier à en poster.
Plus Programmes Radio