mercredi, septembre 17, 2014 Heure locale: 15:34

actualités

Des dirigeants pakistanais dénoncent la poursuite des frappes de drones américains

Les frappes de drones américains restent très controversées au PakistanLes frappes de drones américains restent très controversées au Pakistan
x
Les frappes de drones américains restent très controversées au Pakistan
Les frappes de drones américains restent très controversées au Pakistan
Des leaders pakistanais sont furieux à l’idée que les Etats-Unis entendent poursuivre leur programme controversé de drones contre les sanctuaires présumes des militants liés au réseau terroriste Al-Qaïda  au Pakistan. C’est presqu’une guerre perpétuelle, contrairement aux propos du président Barack Obama dans son discours d’investiture, estiment-ils. 

Les frappes des drones américains contre des régions pakistanaises proches de l’Afghanistan demeurent controversées et très impopulaires au Pakistan. La semaine dernière, le quotidien Washington Post a rapporté que les autorités américaines ont presque achevé l’élaboration d’un manuel de contreterrorisme qui établirait des règles strictes concernant les assassinats ciblés de militants sous le deuxième mandat du président Obama.

Toutefois, le journal a également cité des officiels non identifiés  qui disent qu’avant l’entrée en vigueur des nouvelles directives, il sera permis à l’agence du renseignement, la CIA, d’utiliser les drones pendant encore au moins un an pour tirer des missiles sur des positions présumées des Talibans au Pakistan.

Il s’agit d’une violation de la souveraineté du Pakistan et ces mesures sont  contreproductives dans la lutte contre le terrorisme, a déclaré la chef de la diplomatie pakistanaise, Hina Rabbani Khar, aux sénateurs de son pays.

Rappelant que les Etats-Unis recherchent activement la coopération du Pakistan dans la promotion de la paix en Afghanistan, pour permettre le retrait des troupes de l’Otan de ce pays, le président de la Commission de la défense du Sénat pakistanais, Mushahid Hussain, qui a dit que l’utilisation continue des drones pourraient nuire aux relations bilatérales entre Washington et Islamabad.

« Cela va aussi à l’encontre de la promesse du président Barack Hussein Obama dans son discours d’investiture, lorsqu’il a dit que les Etats-Unis ne peuvent plus se permettre une guerre perpétuelle » fait valoir M. Hussain. « Mais ce qu’il prescrit au Pakistan est proche d’une guerre perpétuelle à l’aide de drones », a souligné le président de la Commission de la défense du Sénat pakistanais, avertissant que cela ne manquera pas de promouvoir de l’antiaméricanisme chez les Pakistanais.

Les autorités américaines soutiennent, de leur côté, que les frappes des drones sont un outil efficace ayant permis de perturber le réseau Al-Qaïda.

De nouvelles réalités sur le terrain pourraient amener Washington à être plus attentif aux réserves émises par Islamabad au sujet de l’utilisation des drones, prédit le sénateur Hussain.

« Les Etats-Unis vont s’appuyer beaucoup plus sur le Pakistan, le gouvernement pakistanais, les forces armées et les forces de sécurité pakistanaises pour faciliter un retrait en douceur de l’Afghanistan », dit-il, ajoutant que dans un tel contexte, Islamabad a plus de moyens d’amener Washington à considérer le point de vue pakistanais.

Les Etats-Unis ont mené des centaines de raids par drones aériens dans les zones tribales du Pakistan, ou se sont réfugiés les militants d’Al-Qaïda et des Talibans ayant fui l’Afghanistan. Il reste difficile d’évaluer l’impact des drones, mais selon des ONG indépendantes qui suivent ce dossier, jusqu’à 3.300 personnes, y compris plusieurs centaines de civils, auraient péri dans ces raids.