vendredi, décembre 19, 2014 Heure locale: 11:53

actualités / états-unis

De grands ports américains pourraient s’immobiliser dimanche

On redoute un débrayage des dockers sur toute la côte Est des Etats-UnisOn redoute un débrayage des dockers sur toute la côte Est des Etats-Unis
x
On redoute un débrayage des dockers sur toute la côte Est des Etats-Unis
On redoute un débrayage des dockers sur toute la côte Est des Etats-Unis
Quelques 14.500 dockers du syndicat international des dockers et des magasiniers, l’ILWU ( International Longshore and Warehouse Union ) menacent de débrayer. En l’absence d’un accord sur leur nouveau contrat de travail d’ici à samedi soir, date limite pour son renouvellement, ils abandonneront leurs postes à minuit. Ce qui affecterait toutes les opérations portuaires depuis le Maine sur la côte nord-est de l’Atlantique, jusqu’au Texas dans le Golfe du Mexique.

Ces dockers manipulent les équipements de haute technologie qui permettent de décharger rapidement les containers en vue de leur acheminement par trains de marchandise ou par camions. Le patronat estime qu’ils sont suffisamment bien payés et souhaite supprimer les primes reposant sur le tonnage qu’ils manipulent. Des versements autorisés il y a une cinquantaine d’année, lorsque les dockers avaient perdu des emplois et heures de travail  suite à la robotisation accrue des ports et de leurs tâches.

Le syndicat des armateurs, l'United States Maritime Alliance (USMX) avertit que toute grève pourrait avoir un impact dévastateur sur l’économie américaine, et coûter aux grévistes quelques 5 millions de dollars par jour en salaires perdus. De surcroit, les quelques 500.000 Américains qui dépendent du trafic portuaire pour gagner leur vie seraient également affectés. Mais le syndicat fait valoir que les négociations « n’avancent guère » et que la grève commencera bel est bien à minuit dimanche, en l’absence d’un accord in-extremis.

Entre-temps, sur la côte nord-ouest des Etats-Unis, les efforts se poursuivent pour résoudre un autre différent entre quelques 3.000 dockers membres du syndicat international des dockers et des magasiniers, et l’Association des manutentionnaires de céréales du Pacifique Nord-Ouest ( Pacific Northwest Grain Handlers Association ).  Cette société gère près de la moitié des exportations de céréales du pays. Mais ses employés ont rejeté le dernier contrat. Néanmoins, ils pourraient poursuivre leur travail dans l’attente d’un accord.
Plus
Plus Programmes Radio