mardi, septembre 23, 2014 Heure locale: 16:20

actualités / afrique-de-l-ouest

L'évolution des évènements au Mali en 2012

Le Premier ministre malien, Cheick Modibo Diarra, a annoncé mardi matin sa démission. Peu avant, M. Diarra avait été arrêté dans la soirée.

Mali's Prime Minister Cheick Modibo Diarra attends a meeting with political figures from northern Mali, in Bamako, August 10, 2012.
Mali's Prime Minister Cheick Modibo Diarra attends a meeting with political figures from northern Mali, in Bamako, August 10, 2012.
- Janvier: les combattants Touareg lancent la nouvelle rébellion dans le Nord.

- 22 mars: coup d'Etat de soldats dans la capitale Bamako.

- 30 mars- 1er Avril: les séparatistes Touareg, aidés par des militants islamistes, prennent le contrôle des principales régions du Nord.

- 1er avril: Sous la pression internationale, la junte s'engage à restituer le pouvoir aux civils

- 6 avril: Les rebelles déclarent le Nord un état indépendant nommé "Azawad".

- 8 Avril: Le président Amadou Toumani Touré démissionne officiellement.

- 12 avril: Le président du Parlement Dioncounda Traoré devient président par intérim.

- 26 avril 26: les dirigeants intérimaires annoncent le nouveau gouvernement, avec l'armée occupant trois portefeuilles ministériels clés.

- 26 mai: les séparatistes Touareg et militants d’Ansar Dine signent un accord pour créer l’Etat Islamique de l'Azawad.

- 1er Juin: l’alliance Touareg - Ansar Dine se détériore autour de la question de l’application de la charia.

- 27 juin: les islamistes prennent la ville de Gao des mains des séparatistes touareg, mettant toutes les grandes villes du Nord sous le joug des extrémistes.

- 30 juin: les islamistes radicaux dans le Nord commencent la destruction des monuments historiques de Tombouctou, reconnus par l'ONU comme patrimoine mondial.

- 29 juillet: Ansar Dine exécute publiquement un homme et une femme pour adultère.

- 20 août: le Mali annonce un nouveau gouvernement d'union sous la direction du Premier ministre par intérim Cheikh Modibo Diarra.

- 17 septembre: la CEDEAO se réunit au Mali.

- 12 octobre: le Conseil de Sécurité adopte une résolution ouvrant la voie à un déploiement de troupes étrangères au Mali pour chasser les islamistes radicaux. Il demande à la CEDEAO et à l'Union africaine de fournir un plan détaillé.

- 24 octobre: l’Union Africaine (UA) lève la suspension du Mali de l'organisation.

- 14 novembre: L’UA approuve le plan d’intervention militaire de la CEDEAO au Mali.  Le dossier est transféré au Conseil de Sécurité de l'ONU pour approbation finale.

- 20 novembre: des militants islamistes s'emparent de Ménaka qui était sous contrôle de Touareg séparatistes.

- 5 décembre: le président ivoirien Alassane Ouattara appelle à une intervention militaire rapide dans le Nord du Mali.

- 10 décembre: le Conseil de sécurité appelle à une action rapide sur le Mali.

- 11 décembre: Le Premier ministre par intérim Cheikh Modibo Diarra démissionne, suite à son arrestation par des soldats.